Les Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI du point de vue d’un membre d’ISF

Jouer dans la cour des grands

Chaque année, lors des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), le « gratin » du développement international et du développement de financement se rassemble pendant une semaine afin de discuter de toutes sortes d’enjeux mondiaux: développement économique, réduction de la pauvreté et efficacité de l’aide. Comment une ou un membre d’ISF peut-il ou elle participer à ces assemblées?

En rejoignant Jeunes diplomates du Canada (JDC). JDC est une organisation à but non lucratif financée par le gouvernement dont la mission est d’offrir aux jeunes canadiennes et canadiens comme moi la chance d’assister à des forums politiques mondiaux et d’acquérir de l’expérience en diplomatie internationale. C’est grâce à JDC que j’ai voyagé à Bali, en Indonésie, pour assister à des ateliers, des présentations de groupe d’expert·e·s et des débats aux Assemblées annuelles.

Alors, comment c’était?

En un mot, les Assemblées étaient révélatrices. C’était stimulant d’avoir un accès direct aux leaders d’opinion et aux professionnel·le·s dont le travail est de bâtir un monde meilleur.

L’expérience était semblable à celle de mon premier congrès Σchanges d’ISF il y a quatre ans : les yeux grands ouverts dans une ville inconnue, je me sentais toujours un peu comme un poisson hors de l’eau, et à la fois j’étais enthousiaste de découvrir le plus de choses possibles. J’ai beaucoup appris sur la Banque mondiale, le FMI et le milieu du développement en général. Je me suis aussi fait une nouvelle idée des nombreuses possibilités qui s’offrent aux jeunes voulant faire carrière dans le développement. En tant qu’étudiant en génie de l’infrastructure, j’ai toujours eu du mal à trouver des plans de carrière dans le développement en lien avec mon domaine. Aux Assemblées, j’ai toutefois découvert des points communs entre ces deux domaines, que j’aimerais prendre en considération à l’avenir.

Financer les objectifs de développement durable

Comme notre communauté ISF tourne son attention vers les objectifs du développement durable 2030 (ODD) des Nations Unies (ONU) avec la campagne Allô 2030, les nombreuses discussions portant sur les ODD étaient extrêmement pertinentes et excitantes pour moi.

L’un des plus gros problèmes auquel fait face le monde dans la réalisation des ODD est le manque de financement annuel de 2,5 billions de dollars. Lors d’un séminaire sur « Articuler les politiques autour des Objectifs du développement durable », l’économiste Jeffrey Sachs a mentionné que la soixantaine de pays à faible revenu dont le RNB est plus bas que 3000 $ par habitant ne pourront pas financer les ODD seuls. L’aide extérieure et l’investissement du secteur privé joueront un rôle crucial pour ces pays.

Mobiliser le financement du secteur privé aidera probablement à combler le manque de financement. Toutefois, nul ne peut ignorer l’importance constante de l’Aide publique au développement (APD).  Pendant des années, ISF a fait pression auprès du gouvernement canadien pour obtenir des augmentations constantes à notre APD, et à maintes reprises nos efforts ont apporté des changements considérables. À l’heure actuelle, le défi, pour notre communauté, est de trouver de nouvelles façons originales d’amener le gouvernement non seulement à débourser plus d’argent pour l’aide internationale, mais aussi à le faire de façon plus efficace et novatrice.

Jeunes leaders pour les ODD

Ce défi offre de nombreuses occasions pour nous, les jeunes, de poser des gestes concrets afin d’atteindre les ODD à l’échelle locale et mondiale.

Lors des Assemblées, j’ai eu le privilège de rencontrer Mahmoud Mohieldin, premier vice-président du Programme de développement à l’horizon 2030 ainsi que leader d’opinion sur les ODD. Son rôle à la Banque mondiale est de collaborer avec l’ONU et de s’assurer que des progrès sont réalisés en vue d’atteindre les ODD d’ici 2030. L’un des principaux éléments que j’ai retenus de ma rencontre avec cet homme est qu’il soulignait le potentiel du Canada en tant que leader mondial dans la réalisation des ODD, particulièrement en ce qui a trait à la modélisation du budget nécessaire pour les atteindre.

Un autre élément important était le rôle des jeunes dans la réalisation des ODD : « Il y a plusieurs façons pour les jeunes de contribuer à l’atteinte des ODD », a mentionné Mahieldin lors de notre rencontre. « Il en revient à eux et elles de s’associer et de propulser le programme pour 2030. » Comment s’y prend-on? Selon Mahmouh Mohieldin :

  • En partageant de nouvelles idées et solutions;
  • En faisant preuve d’esprit critique et en faisant pression pour que nos leaders agissent davantage;
  • En participant à des événements et à des activités qui soutiennent les ODD.

Pour en revenir à ISF

Quelle est la place d’Ingénieurs sans frontières dans tout ça?

Les suggestions de M. Mohieldin m’ont fait penser au travail que nous accomplissons à ISF. En tant qu’organisation, je crois que nous contribuons de façon importante au développement durable en partageant de nouvelles idées et en ayant un regard critique sur ce développement. En continuant à recruter des milliers de Canadiennes et de Canadiens partout au pays avec Allô 2030 et en posant des gestes pour atteindre les ODD, nos efforts contribuent à une cause plus grande que nous.

Dorénavant, notre défi (et l’occasion que nous devons saisir) est de continuer à évoluer en tant que personnes et en tant qu’organisation dans le travail que nous faisons, à trouver de nouvelles recrues pour la cause et à trouver de nouvelles façons de lutter pour le changement que nous voulons voir dans le monde. Nous avons beaucoup à apprendre d’organisations semblables à la nôtre qui travaillent en faveur d’un monde durable et équitable, et aussi beaucoup à apporter.

David Boroto est étudiant en génie de l’infrastructure à l’Université de Toronto ainsi que responsable des politiques et du plaidoyer de la section de l’Université de Toronto d’ISF. Vous pouvez le suivre sur Twitter @DavidBoroto.

Donate Now

Help us build a better world

Donate Now