Déclaration publique : Chronologie des événements et enquête organisationnelle en réponse à Chelsey Rhodes

Déclaration publique : Chronologie des événements et enquête organisationnelle en réponse à Chelsey Rhodes

ISF a été fondée sur des principes de volonté d’apprendre de nos erreurs et d’engagement envers une amélioration constante. Nous tenons à assurer à notre personnel, nos bénévoles outremer et nos membres un espace de travail sécuritaire et respectueux. Les questions délicates, mais importantes, qui ont été mises de l’avant par notre communauté ont mené à des changements dans nos politiques et nos processus qui soutiendront cet engagement. En ce sens, les membres de sa communauté ont amené ISF à améliorer ses normes pour s’arrimer aux nouveaux apprentissages mis en lumière par les mouvements #MoiAussi et #AidToo.

Depuis janvier 2019, l’organisation a mis en œuvre un processus pour comprendre les allégations et les inquiétudes soulevées par Chelsey Rhodes et d’autres personnes impliquées. Ces enjeux sont très délicats. Normalement, nous ne les partagerions pas, mais ils ont été rendus publics par Chelsey Rhodes et nous souhaitions mentionner officiellement la chronologie, les actions posées par ISF et les résultats de ce processus.

Voici les faits :

  • En 2013, ISF et Chelsey Rhodes sont parvenus à un accord par le biais de la méditation faite par la St Stephen’s Community House à la suite d’une enquête approfondie.
  • Des manquements ont été identifiés dans les systèmes de ressources humaines à l’époque, tels que l’absence d’entretien de départ et des descriptions de poste floues. ISF a reconnu ces manquements et les a corrigés.
  • ISF a levé et n’appliquera pas la clause de confidentialité, bien qu’elle fut mise en place de façon commune par les avocats des parties impliquées pour garantir le respect de la vie privée. De plus, les ententes de non-divulgation ne seront plus utilisées par ISF dans aucun cas impliquant son personnel.
  • En 2013, ISF a été informée de la relation existant entre Chelsey Rhodes et son superviseur. Au moment de l’enquête et de l’entente, Chelsey Rhodes a assuré que c’était une relation consensuelle.
  • Leur relation constituait une violation de la politique sur les relations sexuelles d’ISF et, si elle avait été divulguée par l’une des deux parties, des mesures correctives auraient été mises en place.
  • En 2014, madame Rhodes a de nouveau soulevé l’enjeu, le décrivant cette fois comme du harcèlement sexuel. L’avis juridique de l’époque était que cet enjeu avait déjà été soulevé et qu’il était couvert par l’entente issue de la médiation. Par conséquent, le conseil d’administration de l’époque n’en avait pas été informé.

En tant qu’organisation, nous avons confiance d’avoir agit de façon appropriée et d’avoir abordé tous les aspects qu’elle a soulevés lors de la médiation. Ceci étant dit, nous regrettons qu’elle n’ait pas pu bénéficier de davantage de soutien et de reconnaissance à l’époque. Nous espérons que la récente conversation nous permettra à tous et à toutes de tourner la page et de nous concentrer sur l’avenir.

Depuis que l’enjeu du harcèlement sexuel a été amené au présent conseil d’administration cette année, la présidente et toutes les administratrices ont fait tous les efforts nécessaires pour enquêter, écouter, comprendre et agir. Elles ont rencontré Chelsey à plusieurs reprises pour comprendre sa posture et n’ont négligé aucun effort pour répondre à ses inquiétudes de façon empathique. Un examen complet a été réalisé avec la participation de Chelsey Rhodes, de membres de sections, de deux cabinets juridiques, une consultante en genre, un consultant en droits de la personne ainsi que de membres du personnel actuel et passé. Deux examens juridiques indépendants nous ont aussi confirmé que l’obligation de diligence d’ISF a été remplie par le processus de médiation. Conséquemment, ce cas ne sera pas rouvert.

Toutefois, nous reconnaissons la vérité des faits avancés par Chelsey et nous regrettons qu’elle ait vécu une expérience négative avec ISF.

C’est pourquoi ISF a également posé des actions pour s’attaquer aux enjeux qu’elle a soulevés, notamment en :

  • Bannissant l’utilisation d’ententes de non-divulgation dans les cas impliquant le personnel;
  • Établissant une procédure et une politique de plaintes claires et accessibles;
  • Mettant à jour et renforcer notre politique sur les relations sexuelles;
  • Interrompant le programme de bénévolat outremer tant que les exigences de santé, de sécurité et de bien-être ne sont pas été respectées et que davantage de soutien n’a pas été mis en place.
  • Établissant un bureau indépendant de la protection des employé·e·s.

La communauté d’ISF a été la pierre d’assise qui nous a tous et toutes rassemblé·e·s depuis nos tous débuts, il y a 19 ans. Le conseil d’administration d’ISF souhaite que chaque membre de notre communauté continue d’accomplir un travail gratifiant, productif et significatif dans un environnement sécuritaire, sûr et respectueux. Nous regrettons toute occasion où des inquiétudes individuelles n’ont pas été reconnues ou abordées, ou encore où les politiques appropriées n’étaient pas en place pour soutenir notre communauté.

Nous reconnaissons également à quel point cela a été difficile pour notre communauté et nous remercions toutes les personnes impliquées pour leur patience, leur soutien et leur exigence constante que nous nous conformions aux normes les plus élevées, nous amenant à rester fidèles à nos valeurs et s’impliquant de façon critique dans l’actualisation de ces nouvelles politiques et de ces nouveaux engagements. Nous reconnaissons l’attention extraordinaire que se portent tous les membres et toutes les membres d’ISF de même que leur désir de bâtir une organisation plus forte.

Nous avons écouté et appris du passé, nous implantons aujourd’hui de solides avancées systémiques et nous nous concentrons sur l’avenir. Ensemble, nous sommes engagé·e·s à faire avancer l’organisation pour continuer de créer un changement durable dans le monde.

Donate Now

Help us build a better world

Donate Now