Frequently asked questions

Find the answers to common questions about our work in Canada and Africa, our initiatives, our people, and our organization.

Quel est le chiffre d’affaires annuel d’Ingénieurs sans frontières ?

Selon notre rapport annuel de l’année 2015, Ingénieurs sans frontières a amassé environ 4,7 millions de dollars. Nos revenus proviennent de subventions gouvernementales et de fondations individuelles, de contributions individuelles, de revenus amassés lors de congrès nationaux ainsi que de contributions universitaires et du secteur privé.

Quelles sont vos dépenses reliées aux frais généraux et administratifs ?

Selon notre rapport annuel de l’année 2015, nos frais généraux et administratifs s’élevaient à un peu moins de 346 000 $, ce qui équivaut à environ 8 % de notre chiffre d’affaires en 2015.

Quelles sont les dépenses d’Ingénieurs sans frontières en ce qui a trait aux programmes à l’étranger ?

Selon notre rapport annuel de l’année 2015, nous avons dépensé environ 1,8 million de dollars canadiens pour des projets en Afrique. Les dépenses comprennent des allocations aux initiatives et aux volontaires. Pour plus de détails, veuillez consulter nos rapports annuels archivés.

Quels types d’activité pratiquez-vous au Canada ?

Notre organisme a pour but de transformer le curriculum de l’enseignement en ingénierie en encourageant les valeurs d’intégration de complexité, la vision globale et la citoyenneté mondiale. L’atteinte de ce but se réalise par différentes initiatives que l’on regroupe sous l’appellation Évoluer le génie. De plus, nous travaillons à développer de jeunes leaders dans le domaine du changement social, en particulier de jeunes entrepreneurs et des chefs de file politiques.

Combien de personnes travaillent à votre siège social ?

Il y a environ 20 employés à temps plein basés à notre siège social national et nous avons des collaborateurs à long terme (2 ans) et à court terme (4 ou 5 mois) dans nos initiatives en Afrique.

Est-ce qu’Ingénieurs sans frontières est un organisme militant ou de mobilisation ?

Ni l’un ni l’autre. Nous sommes un incubateur d’idées visant la dynamisation de la croissance et du potentiel africain. Nous participons cependant à des efforts de mobilisation afin d’aider le Canada à adopter des politiques axées sur la croissance à long terme et le développement durable en Afrique. Prenez connaissance de nos accomplissements et de nos stratégies en matière de mobilisation pour le changement.

Est-ce que les entreprises canadiennes locales peuvent participer ou contribuer aux efforts d’Ingénieurs sans frontières ?

considérons qu’il est tout à fait à-propos que les entreprises locales s’impliquent dans nos actions. Nous tenons différentes rencontres avec les cellules locales et l’organisme national afin de faire progresser nos idées et nos activités en développement international. Nous accueillons l’implication d’entreprises de toutes tailles qui peuvent apporter une perspective et une expérience intéressante et unique. Pour de plus amples informations, contactez-nous !

Où se concentrent vos activités en Afrique et que font les personnes qui partent en mission à l’étranger avec Ingénieurs sans frontières ?

Nous travaillons au Ghana, en Ouganda, au Kenya, en Zambie et au Malawi. Lorsqu’une personne part en mission à l’étranger dans le cadre d’un programme, ils travaillent dans une de nos initiatives dans le but de développer des petites et moyennes entreprises et de fournir des services publics. Consultez nos travaux antérieurs avec des petites entreprises en développement ainsi qu’en gouvernance pour des services durables.

Combien de membres avez-vous ?

Notre organisme compte environ 1600 bénévoles actifs et des milliers d’anciens membres depuis sa fondation il y a 16 ans.

Quelle est la mission d’Ingénieurs sans frontières ? Est-ce que nous creusons des puits (ou construisons des routes) ? Sinon, pourquoi ?

Ingénieurs sans frontières se veut un incubateur de changement social. Nous ne développons pas de projets d’infrastructure en Afrique. Nous nous attaquons plutôt aux systèmes et processus sous-jacents qui supportent les infrastructures essentielles. Au cours des 15 dernières années, nous avons compris que l’utilisation de technologies adaptées ou la construction d’infrastructure n’étaient pas suffisantes pour s’attaquer aux causes fondamentales de la pauvreté, car ces causes sont directement reliées aux systèmes sous-jacents en place.

Par exemple, au lieu de creuser un puits, nous pouvons nous associer à un organisme d’assainissement privé et aux membres du gouvernement afin d’accroître l’approvisionnement en eau pour plusieurs communautés en améliorant la gestion et la mise en œuvre des services. Notre approche se concentre davantage sur le système plutôt que sur les symptômes.

Pourquoi n’êtes-vous pas tous des ingénieurs ?

Ingénieurs sans frontières a initialement été fondée sur le principe « d’ingénieurs faisant le bien dans le monde en favorisant l’accès à la technologie ». Cependant, nous avons depuis élargi nos efforts pour nous attaquer aux systèmes humains qui perpétuent le cycle de la pauvreté et de l’inégalité dans le monde. Ainsi, nous avons élargi l’expertise fournie par nos membres. Une blague circulant parmi plusieurs de nos membres non-ingénieurs parle de nos membres en tant qu’« ingénieurs de changement systémique ».

Êtes-vous tous des ingénieurs ?

Non, contrairement au nom de notre organisme, Ingénieurs sans frontières Canada recrute des étudiants et des professionnels œuvrant dans une grande variété de champs d’expertise. En plus d’ingénieurs, nos membres étudient et travaillent dans les domaines des sciences politiques, du développement international, des services-conseils, des affaires, du droit et dans plusieurs autres domaines.