Le Canada agit sur le financement du développement… et la communauté ISF devient complètement dingue !

Le budget 2017 est publié… et la communauté d’ISF devient complètement dingue ! Après quatre années de campagne, nous avons une énorme victoire de politique qui permettra de trouver des solutions durables à la pauvreté et à l’instabilité dans les pays en développement.

Grâce aux renseignements fournis par James Haga, notre fier représentant dans la conclusion du budget cet après-midi à Ottawa (et vice-président de la stratégie et des investissements chez ISF), nous sommes encouragé·e·s par la création de l’Institution de financement du développement (IFD) par le gouvernement. Plus particulièrement, nous saluons l’accent spécifiquement mis sur l’autonomisation économique des femmes, la réduction de la pauvreté et la création d’emplois dans certaines régions parmi les plus pauvres du monde.

C’est une victoire, mais elle doit être suivie d’actions. Nous sommes impatient·e·s de travailler avec le gouvernement et d’obtenir l’heure juste. L’IFD doit remplir un certain nombre de critères importants, notamment être complémentaire à l’aide étrangère, mettre l’accent sur la réduction de la pauvreté et fournir des capitaux patients et un financement catalyseur.

Le Canada a les idées, l’innovation et l’expertise nécessaires pour aider à résoudre les plus grands problèmes mondiaux et nous sommes ravis de voir le gouvernement doubler le financement du développement innovateur. En utilisant les fonds et l’expertise du gouvernement pour attirer l’investissement privé, l’IFD peut aider le Canada à respecter les engagements qu’il a pris dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, tout en appuyant les petites et moyennes entreprises qui constituent le fondement économique d’une société en santé.

Ce n’est pas sexy, mais ça marche 

J’ai rencontré James quelques instants après sa sortie de la conclusion du budget, une invitation lancée qu’à une poignée d’intervenants de la société civile. Voici ce qu’il a dit :

C’est une victoire pour ISF et notre communauté maintenant que nous avons des détails prometteurs sur la mise en œuvre de l’IFD. Cela n’aurait pas été possible sans les efforts inlassables de nos membres.

Au nom d’ISF, je tiens à remercier tous nos membres pour leur engagement dans ce dossier au cours des dernières années. Vous avez appelé des député·e·s, vous leur avez envoyé des courriels, vous leur avez rendu visite, vous avez signé des pétitions et vous avez fait valoir auprès de nos dirigeant·e·s la nécessité pour le Canada de prendre des mesures intelligentes et efficaces pour réduire la pauvreté et offrir des possibilités économiques aux pays à faible revenu.

Comme on disait : « Ce n’est pas sexy, mais ça marche. » ISF fait pression pour faire valoir ce qui est juste et ce que les faits nous disent. Merci d’avoir rendu possible cette journée.

Un rapide voyage sur le chemin des souvenirs

Sasha Caldera, notre mordu de politique résidentiel et militant, m’a fait cette récapitulation :

« ISF a commencé à faire campagne pour la création d’une IFD canadienne vers la fin de 2013. Au cours des premières années, nous avons organisé deux grandes Journées d’action à Ottawa, où les membres de notre communauté ont rencontré plus de 150 député·e·s et présenté les raisons pour lesquelles le Canada a besoin d’une IFD. Nous avons même lancé une courte campagne en ligne où les membres ont envoyé des centaines de lettres à des député·e·s et une de nos bénévoles a même fait du porte-à-porte dans son quartier afin de demander des signatures pour une pétition destinée à leur député local.

En 2015, nous avons été heureux de constater que le budget fédéral annuel prévoyait l’octroi de 300 millions de dollars sur cinq ans pour ce projet. Depuis, nous avons fait campagne pour que le gouvernement mette en œuvre l’IFD. »

Perspectives d’avenir

J’ai aussi rencontré Boris Martin, PDG d’ISF, qui nous partage ces sages paroles alors que nous envisageons l’avenir du Canada comme leader sur la scène mondiale :

« Le Canada ne peut pas rester à la traîne dans ses contributions à l’aide publique au développement (APD) et chercher à faire preuve de leadership à l’échelle mondiale en même temps. Sans un engagement comparable à celui des autres économies du G7, des initiatives comme l’IFD pourraient être perçues comme des paroles en l’air. Au contraire, un engagement de principe de notre gouvernement envers le développement mondial pourrait très bien consolider la position du Canada en tant qu’économie ouverte, démocratique, axée sur la consolidation de la paix et tournée vers l’avenir dans le contexte actuel.

Une série de mesures audacieuses de la part de notre premier ministre et de son équipe, comme un engagement clair d’accroître les contributions du Canada à l’APD, la création d’une politique novatrice pour le développement et la libération de mécanismes de financement novateurs pour le développement, pourrait mettre le Canada sur une nouvelle voie et influencer un équilibre mondial oscillant entre des forces nationalistes réactionnaires et un leadership positif et mondial ».

Partagez votre appui à l’IFD au premier ministre, Justin Trudeau, au ministre des Finances, Bill Morneau et à la ministre du Développement international, Marie-Claire Bibeau en signant cette lettre ici !

ISF aura d’autres analyses de l’IFD et des histoires de notre communauté au cours des prochains jours, alors restez à l’affût sur ewb.ca ou suivez-nous sur Twitter ou Facebook !

Donate Now

Help us build a better world

Donate Now