Des nouvelles du futur ! Le mouvement d’agriculture verticale mené par la jeunesse

Cet article a initialement paru dans la Gazette mondiale, un journal satirique de l’an 2030 publié par ISF Canada. La Gazette mondiale propose une vision positive de l’avenir, et c’est avec humour et imagination qu’elle tient les gens informés, les inspire et les motive à bâtir un monde meilleur pour tous et toutes. Pour en savoir plus et passer à l’action par l’entremise de la campagne Allô 2030, rendez-vous sur allo2030.ca !

J’ai récemment visité une ferme verticale de la Rue des maraîchers (RDM) au centre-ville de Toronto. On cultive, dans ce bâtiment de 24 étages, 56 sortes de fruits et de légumes, ce qui fournit un tiers des produits frais de la ville. Cette entreprise sociale de premier plan a pignon sur rue dans toutes les grandes villes canadiennes et offre des visites guidées afin de sensibiliser le grand public à la production et à la consommation alimentaires durables ainsi qu’à la valorisation des déchets.

Depuis que le gouvernement du Canada a commencé à encourager la production et la consommation durables en 2020 et a mis en place des mesures pour éliminer les plus grands producteurs de déchets en 2025, l’agriculture verticale prospère. Non seulement ces plantations à haute densité produisent une quantité significative d’aliments nutritifs et créent des emplois, mais elles ne produisent aussi presque pas de déchets ou de pollution — tout déchet d’origine végétale est recyclé en engrais ou en nourriture pour animaux. De plus, la RDM ne s’associe qu’à des sociétés de livraison qui utilisent des véhicules électriques. Grâce à ces opérations, le gaspillage alimentaire n’a jamais été aussi bas au Canada. C’est difficile de croire qu’en 2018, un tiers de la production alimentaire était gaspillée.

Ce changement de direction et de pratique a été mené en grande partie par la jeunesse, ce qui explique l’introduction de RDM dans les programmes scolaires, ainsi que l’offre de stages rémunérés au sein de l’organisme. Des études récentes démontrent la tendance des jeunes d’éviter l’achat de produits provenant d’entreprises polluantes, ce qui invite les entreprises à assurer que leurs usines et leurs procédés de production sont durables. Les entreprises se rendent enfin compte que les jeunes ne sont pas que les leaders du futur, mais ceux du présent.

Note de la rédaction : La RDM a récemment changé son nom, auparavant connue comme les Maraîchers de la rue (MDR) puisque cet acronyme est souvent associé au célèbre Mouvement des Danoises à la Rhubarbe, qui assure la sécurité mondiale des desserts.

Donate Now

Help us build a better world

Donate Now