Des nouvelles du futur ! Chaos à l’ONU: les objectifs mondiaux sont atteints à temps

Cet article a initialement paru dans la Gazette mondiale, un journal satirique de l’an 2030 publié par ISF Canada. La Gazette mondiale propose une vision positive de l’avenir, et c’est avec humour et imagination qu’elle tient les gens informés, les inspire et les motive à bâtir un monde meilleur pour tous et toutes. Pour en savoir plus et passer à l’action par l’entremise de la campagne Allô 2030, rendez-vous sur allo2030.ca !

Il reste 239 jours avant le prochain sommet des leaders mondiaux et la préparation minutieuse le précédent est bousculée par une crise. La cause en est improbable : les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies ont été atteints plus tôt que prévu.

« C’est une nouvelle sans précédent. L’Assemblée générale a toujours été un lieu où l’on se félicitait soi-même, jetant le blâme sur les autres et prenant des engagements dans les demi-mesures, » fait remarquer la Secrétaire générale des Nations Unies, Shivani Patel, avec une candeur qu’on ne lui connaît pas. « Rien dans l’histoire de l’humanité ne nous a préparés pour cette réussite inattendue. »

L’annonce est accompagnée de la sortie du rapport final sur les objectifs mondiaux du Programme des Nations Unies pour le développement, qui confirme que les 193 États membres de l’ONU ont atteint les 17 objectifs et les 169 cibles. Ratifiés en 2015, les ODD constituaient un agenda ambitieux et universel pour les peuples, la planète et la prospérité.

« Il s’agissait de l’agenda des peuples, un plan d’action pour éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes qui ne laisserait personne derrière, » se remémore Patel. « Je suis fière de l’humanité. Nous l’avons fait! Désormais, nous pouvons nous asseoir, relaxer et visionner en rafale n’importe quelle série télévisée sans se sentir coupable. »

Un débat persiste au sein des experts à propos des facteurs qui auraient le plus contribué à cette réussite. « Il n’y a aucun doute que l’un des facteurs clés a été la mobilisation sans précédent des ressources publiques et privées qui ont financé le coût annuel de 7 milliards $ nécessaire pour l’atteinte des ODD » souligne Rania Ahmed, première ministre du Canada. Dans une publicité offensive ayant fait surface quelques moments plus tard, la leader de l’opposition officielle, Amber Minnings, a répondu en disant que « c’était plutôt la coopération mondiale en matière de technologies novatrices, de commerce équitable et libre et de politiques cohérentes qui ont été des facteurs clés dans ce succès mondial. »

Le consensus semble cependant être que le partenariat pour les objectifs, en particulier les actions mises de l’avant par les jeunes du monde entier, a été à l’origine de la volonté politique nécessaire.

Une campagne s’étant réellement démarqué est Allô 2030. « Nous savions que dès que nous amènerions les gens à imaginer l’avenir auquel ils et elles aspiraient, nous serions sur la bonne voie pour que cette vision se réalise, » jubile Irena Smith, PDG d’ISF (anciennement connue sous le nom d’Ingénieurs sans frontières et étant en processus de redéfinition de son image de marque).

Quelques experts mentionne que bien que la réussite des ODD soit une bonne nouvelle pour l’humanité, elle pose une crise existentielle pour les Nations Unies. « Il n’y a plus rien à faire » explique le professeur Kenneth Boddy, doyen de l’École supérieure d’affaires publiques et internationales de l’Université d’Ottawa. « En ayant atteint un développement durable, la paix, la sécurité et les droits humains, il n’y a littéralement plus une seule chose à faire là, » dit-il, parcourant sa copie numérique de la Charte des Nations Unies.

Des sources anonymes près de la Secrétaire générale ont confirmé que la 85e session de l’Assemblée générale, prévue pour septembre 2030, modifiera le mandat des Nations Unies pour le diriger vers la recherche de vie extraterrestre.

Donate Now

Help us build a better world

Donate Now